Arbitrage : Séverine Craipeau, le retour aux sources à la L.F.P.L.

Publié le 24/10/2018

Originaire de La Roche sur Yon, l’ancienne arbitre de l’élite féminine fédérale pendant 14 ans vient d’intégrer les services de la Ligue pour succéder à Christine Fleury, emblématique secrétaire du service Arbitrage. Portrait.

Une carrière professionnelle aux 4 coins du monde
« Après un parcours à l’Université, puis un BTS, je me suis engagée dans l’Armée de Terre à l’âge de 22 ans, comme secrétaire. J’y ai fait une carrière de 22 ans, de soldat à adjudant chef, avec des missions de 4 mois à 3 ans au Gabon, au Brésil, ou encore en Corée, et la dernière en Guyane. J’ai par exemple travaillé en zone de guerre en ex-Yougoslavie dès mes premières années de militaire. Je cherchais un métier d’action et mon papa était objecteur de conscience. J’ai intégré le sport d’élite grâce à l’Armée. Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Défense de l’Epoque, a souhaité développer le sport dans l’Armée. Je me suis donc retrouvé à officier pendant des tournois militaires internationaux. La chance a beaucoup joué. J’ai pu allier ma carrière professionnelle et ma passion en tant que sportive de la Défense. »

Des débuts naturels vers l’Arbitrage
« Mon papa a été arbitre, pendant 33 ans, j’ai été bercé dans l’ambiance des stades et celle du football depuis toute petite. Il m’a logiquement transmis le relais, à l’âge de 20 ans.  Mon oncle aussi était arbitre. J’ai d’abord été joueuse de l’ESOF La Roche sur Yon, à la même époque que Lydie Charrier (actuelle CTR de la Ligue). J’ai évolué en D1F et D2F. On m’a alors dit que pour monter dans l’arbitrage, il fallait arrêter de jouer. Vers l’année 2000, je suis devenue Arbitre de Ligue, puis en 2004 arbitre FFF… jusqu’en 2018. J’ai arbitré plusieurs finales de Coupes Régionales Féminines, en Ligue et en District, et même une finale masculine en 2015 (photo). Au niveau national, je garde le souvenir d’une finale de la Coupe de France Féminine (Challenge de France à l’époque) au Stade de France. »

Le retour aux sources vers la Vendée et la Ligue
« Ma dernière mission m’a donc envoyée en Guyane (photo). Une très belle expérience, avec des gens agréables. J’ai pu intégrer la CRA là-bas et travailler sur des actions de formation. J’ai même arbitré un match international face aux Barbades, et intégré un stage FIFA Pro. Sans l’opportunité d’intégrer la Ligue pour prendre la suite de Christine Fleury, je ne serais sans doute pas partie de l’Armée. Me rapprocher de ma famille en Vendée, à Aizenay, a aussi influencé ma décision. C’était le moment d’arrêter l’arbitrage aussi. Je suis resté observatrice pour la FFF, ce qui me permet de rester encore dans l’ambiance du football, mais j’avais besoin de décrocher du rythme des entraînements et des contraintes des matchs. J’aime la course à pied, les trails, ça pourrait être une nouvelle passion. Je m’intéresse aussi à la géopolitique, à l’aspect découverte des voyages. J’ai déjà des idées de destination en tête. Et je pense que je retournerai en Guyane un jour. »

Par David Cadiou

Articles les plus lus dans cette catégorie